Les Arômes

 

w-400-h-300-zc-2-arome-concentre-alimentaire-litchi-125-ml-2-1457427576

Objectifs CAP pâtissier

Objectifs BAC Pro  Pâtissier et Boulanger

S2.15 – Les arômes :

 

  • Indiquer la différence entre un arôme naturel et un arôme artificiel
  • Justifier les conditions de stockage et de conservation
  • Préciser les précautions d’emploi d’un arôme
  • Indiquer le rôle principal de l’arôme et citer des applications en Pâtisserie

S2.3.4 -Les arômes :

  • Différencier un arôme naturel d’un arôme de synthèse ; citer dans chaque famille un produit utilisé en boulangerie – pâtisserie
  • Préciser les précautions d’emploi d’un arôme naturel et d’un arôme de synthèse

S2.3.4 -Les arômes :

  • Les arômes naturels, les arômes de synthèse

 

Les Arômes en pâtisserie.

arome-naturel-vanille-bourbon

  • Les arômes permettent aux pâtissiers et pâtissiers confiseurs de cibler un arôme particulier à leurs créations. Cela permet aussi de :
  • Renforcer le goût.
  • Corriger un goût insuffisant.
  • Masquer un goût indésirable.
  • Compenser une perte de goût lors de l’ajout de crème fouettée par exemple ou après cuisson d’un biscuit ou d’un four sec.
  • Les arômes sont des substances utilisées pour donner du goût et/ou une odeur aux aliments. Il faut donc veiller au dosage qui fait objet d’une législation précise. La législation communautaire européenne définit différents types d'arômes :
  • Les substances aromatiques naturelles
  • Naturelles-identiques ou artificielles
  • Préparations aromatisantes d'origine végétale ou animale,
  • Les arômes de transformation qui augmentent la saveur après chauffage et les arômes de fumée.

Les arômes naturels (Souvent d’origine végétale).

Peu de transformations sont nécessaires, ils sont obtenus par extraction, pression,  concentration, distillation ou macération. On peut les classifier en plusieurs groupes :

  • Les aromates (agent naturel végétal).

On l’utilise naturellement ou après dessiccation partielle ou totale.

Quelques exemples (le clou de girofle, l’orange, le thym, la cannelle, le pamplemousse etc.).

  • Les denrées aromatiques.

Quelques Exemples (Le miel, les légumes et les fruits).

  • Les huiles essentielles (Extraction par pression à froid).

Consiste à extraire l’essence par pression ce qui entraine la rupture des sacs oléifères qui fournissent l’huile.

Quelques exemples (le citron, l’orange etc.).

  • Les Extraits.

Les extraits sont obtenus à partir d’une macération d’aromates dans le l’alcool par exemple l’extrait de vanille.

Ils peuvent aussi être obtenus par infusion d’aromates séchés dans mélange d’eau et d’alcool.

  • Les concentrés.

Ils sont obtenus par concentration sous vide de matières végétales aromatisantes.

 

Les arômes artificiels (fabriqués par la voie de synthèse).

L’industriel sélectionne les molécules identiques à celles que l’on trouve dans les matières aromatisantes naturelles pour recréer des substances aromatiques.

Exemple : Le menthol, la vanilline, l’éthylvanilline.

Il existe aussi des arômes artificiels de fumée pour donner du goût à des salades, des chips, de la charcuterie etc.

bottles with essential oils

L’étiquetage des arômes

  • Les principes généraux sont toujours les principes de loyauté des transactions, d’information des consommateurs voire de protection de sa santé selon les informations qui sont portées sur l’étiquetage des denrées.
  • Il en résulte que les mentions écrites obligatoires ne doivent pas délivrer un message trompeur ou source de confusion ou encore moins mensonger.
  • Cela vise la dénomination de vente, la liste des ingrédients ou d’autres mentions obligatoires de l’étiquetage définies par la réglementation.
  • Cela vise aussi les mentions facultatives que les professionnels décident d’apposer, par exemple à des fins marketings, mais également les représentations graphiques qui figurent sur l’étiquetage ou tout autre logo ou illustration.

 

  • La mention arôme naturel doit être employée que pour les arômes d’une origine entièrement naturelle.
  • Le nom de la préparation aromatisante doit au moins contenir 95% du matériau de base.
  • Les arômes possèdent une DDM depuis le 17 février 2015. Cette dénomination remplace la DLUO.

 

Le stockage et l’utilisation des arômes

 

  • Il est important de veiller à bien fermer les récipients après ouverture, une contamination microbienne est possible. Les arômes qui contiennent de l’eau sont vulnérables à la contamination microbienne. Il arrive que certains arômes perdent leur efficacité après ouverture dès que la DDM est passé.
  • Il sera donc préférable de conserver les arômes au frais et à l’abri de la lumière.
  • Toujours bien mélanger les flacons avant usage.
  • Se laver les mains après utilisation.
  • Ne jamais dépasser le dosage au kg.
  • Consulter les doses journalières assimilables par l’organisme (DJA) si le produit est soumis à cette règlementation.

 

pdfTélécharger le cours complet en PDF

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés