Le Miel

Le Miel et la Pâtisserie

En plus d’être délicieux, cet atout de la cuisine et de la pâtisserie est bénéfique pour la santé. Rappelons dans un premier temps que le miel est un aliment naturel. Le sucre blanc est quant à lui raffiné !

Le miel est très bien assimilé par l’organisme. Il est facile à digérer et facilite la digestion. Il agit à plusieurs niveaux comme un médicament. Par exemple, il soulage les maux de gorge et aident à combattre les infections passagères. Le miel aide aussi à trouver le sommeil. Enfin, le miel se compose presque exclusivement de saccharose. Pourtant, il est moins calorique que le sucre. Donc si vous faites attention à votre ligne, inutile de le bannir !

En pâtisserie, il est souvent ajouté dans des ganaches (améliorant de texture), il pourra se trouver dans des biscuits, des gâteaux de voyage, pain d’épices (meilleur conservation, amélioration de texture, frein à la dessication du à la congélation).

Il joue un rôle dans certaines pâtes levées.

Son pouvoir sucrant est élevé 1.5

Sa durée de conservation est quasiment sans limite !

La nourriture des abeilles

Les abeilles butineuses sont chargées de l’approvisionnement de la ruche. Une fois posée sur une plante à fleurs (angiospermes), l’abeille en écarte les pétales, plonge sa tête à l’intérieur, allonge sa langue et aspire le nectar qu’elle stocke provisoirement dans son jabot. Du fait de leur anatomie et en particulier de la longueur de leur langue, les abeilles ne peuvent récolter le nectar que sur certaines fleurs, qui sont dites alors mellifères.

Le miel et les humains

Pour leur propre consommation, les humains ont d’abord prélevé le miel dans des ruches naturelles (souvent appelées nids) ; ils continuent par endroits à le récolter ainsi. On parle alors de miel sauvage, que l’ONU (FAO) classe comme produit forestier autre que le bois.

Sa production a ensuite été progressivement organisée par les humains grâce à la domestication d’abeilles dans des ruches artificielles situées à des emplacements permettant la création de différentes qualités et variétés de miel, ainsi que la récolte d’autres produits (pollen, cire, gelée royale, propolis, pain d’abeille).

La consommation du miel ainsi que du couvain (larves d’abeilles contenues naturellement dans le miel non filtré) pourrait avoir été utile à l’évolution de l’homme, notamment au développement de son cerveau, le miel contenant une part importante de protéines et de graisses. Des peintures rupestres montrent que les premiers hommes « chassaient » les ruches d’abeilles. Aujourd’hui, le peuple Hadza a gardé cette tradition et profite d’un mutualisme avec un oiseau sauvage local pour l’aider à trouver les ruches.  Hadzas passent ainsi, pendant la saison des pluies, 5 heures par jour à chercher du miel.

La récolte du miel.

Aide au conditionnement.

Laisser un commentaire